L’ACADÉMIE FRANCO-SUISSE DU BIDON À LAIT

L’Académie franco-suisse du bidon à lait (AFSBL) s’attache à promouvoir et encourager la création autour du bidon à lait.

Elle constitue une autorité morale propre au bidon et à son intégrité d’origine en rapport avec le milieu rural.

Elle concourt au développement des relations internationales en favorisant des échanges autour des bidons du monde; à ce titre elle collecte les œuvres de l’esprit se rapportant aux bidons et en favorise leur diffusion; également elle gère les legs et dons.


Pour devenir académicienne et académicien du bidon il convient de nous adresser un petit texte se rapportant au bidon à lait accompagné de votre portrait et d’une biographie succincte.


Envoyer un texte...

Accueil   /   Galerie   /   BSF en chorale   /   BSF dans les dunes   /   L’Académie des bidons   /   Making-of   /   Fan-Club   /   Parrainage   /   BSF all over the world   /   Prestations et expositions   /   Digression   /   Le photographe   /   
Autre sites   /   BSF à la radio   /   ContactAccueil.htmlGalerie_1.htmlBSF_en_chorale.htmlMaroc.htmlMaking-of.htmlfan-club.htmlParrainage.htmlBSF_all_other_the_world.htmlExpos_Agenda.htmlDigression.htmlLe_photographe.htmlAutres_sites.htmlBSFINTER.htmlContact.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7shapeimage_2_link_8shapeimage_2_link_9shapeimage_2_link_10shapeimage_2_link_11shapeimage_2_link_12shapeimage_2_link_13shapeimage_2_link_14

En ce temps-là, les interdits bruxellois, les principes de précaution n'avaient pas cours, le téléphone était à l'estaminet du village, le poste de radio clignait de son gros œil vert avant de se fixer sur la bonne station.

Je pouvais donc chaque jour accompagner ma grand-mère à la ferme voisine, chez la Jeanne,  à l'heure où on la trouvait accroupie sous l'une de ses vaches. Le lait moussait dans le seau à bec verseur. Le vider dans le gros bidon à lait semblait une opération bien facile. Et là, grand moment pour le petit gars que j'étais : Jeanne plongeait une petite mesure dans le gros bidon, la versait dans un « verre à moutarde » et me le tendait … l'odeur, le goût du lait encore tiède ! Souvenir, souvenir … nostalgie. Et nous repartions avec le pot à lait plein … pendant l'ébullition sur le « Godin » à charbon, une crème se formait, avec des « yeux » … que c'était bon aussi, dégusté à la petite cuillère ...


Jean-Pierre Carrez, professeur de Lettres, académicien FSBL, Paris

28 septembre 2014